Austria

 

Données géographiques                                                         

 

Nom français : L’Autriche.

Nom officiel : La République d’Autriche (Republik Osterreich [allemand]).

Population : 8'199'000.

Capitale : Vienne.

Places d’intérêt : Alpes, Château Frankenstein, Laboratoires Dermafree (Salzburg), Salzburg.

Gouvernement : République fédérale démocratique.

Langues principales : Allemand, minorités non négligeables parlant le turc, le serbe et le croate.

Unité monétaire : Euro, anciennement schilling autrichien.

Ressources principales : Tourisme, machinerie, produits métallurgiques, textiles.

Défense nationale : Bundesheer, divisée principalement en Forces terrestres (Kommando Landstreitkräfte, KdoLaSK) et Forces aériennes (Kommando Luftstreitkräfte, KdoLuSK). Pays enfermé dans les terres, l’Autriche n’a pas de forces navales.

Relations internationales : L’Autriche est un signataire de la Convention de Genève, ainsi qu’un membre des Nations Unies, du Conseil de l’Europe, de l’UNESCO, d’Interpol, du FMI et de l’Organisation Mondiale de la Santé. L’Autriche a rejoint l’Union européenne en 1995.

Relations extraterrestres : L’Ange Doré était actif en Autriche pendant son supplice long de plusieurs siècles de Dracula.

Population non humaine : Aucune connue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Surhommes nationaux                                                           

 

Le couple terroriste mutant Destiné (Irene Adler) et Mystique vient de Salzburg, même si la première est décédée. L’Autrichien Fritz Tiboldt était le fondateur et le Maître de Manège du « Cirque du Crime » du temps de guerre, envoyé par les Nazis aux USA pour assassiner des hauts fonctionnaires, avant d’être expulsé vers son pays natal après son échec. Son fils, Maynard, émigra aux USA et devint un citoyen naturalisé américain, mais il poursuivit l’héritage criminel des Tiboldt en tant que Maître de Manège du nouveau Cirque. L’Autriche a une petite population de vampires, comprenant anciennement le « Sang Pur » Legride, qui résida pendant des siècles dans sa Vienne natale, avant son décès récent, et Henry Sage, transformé par Dracula en 1794, qui devint un « Marcheur du Soleil » avant sa destruction.

 

Citoyens importants                                                               

 

Le psychologue Sigmund Freud, pionnier de la psychanalyse, reste probablement le fils le mieux connu de l’Autriche et a été commémoré aux côtés des plus grands esprits de l’humanité en tant que l’un des « Robots Intellectuels » du Penseur Fou. Malheureusement, Johann Fernhoff a perverti la profession de son illustre compatriote, en tant que le psychiatre criminel Docteur Faust. Des comptes-rendus suggèrent qu’il y avait une branche autrichienne de la famille Frankenstein, complète avec son propre château et ses expériences illicites. Le survivant des camps de concentration Itzhak Berditchev émigra aux USA après être devenu un fabriquant d’armes milliardaire, mais la paranoïa causée par ses expériences le vit voler du plutonium autrichien, espérant empêcher la Troisième Guerre mondiale en faisant chanter le monde entier. La championne de patinage de vitesse inline Hilda Altman fut recrutée par l’équipe de roller derby d’Amérique les Ramjets de Racine, l’aidant à se qualifier pour les Championnats du Monde. L’ancienne Miss Autriche Helena Carlson est aujourd’hui la PDG de Dermafree, basé à Salzburg, l’une des principales firmes de cosmétiques du monde, même si leurs actions ont connu un déclin depuis qu’Interpol enquêtât sur leur usage de cobayes mutants contre leur gré.

 

Résidents surhumains                                                            

 

A travers les siècles, le seigneur des vampires Dracula a été un résident rare de l’Autriche.

 

Criminalité nationale                                                             

 

L’Autriche a un taux de criminalité bas et les crimes violents sont rares. Le Cirque Tiboldt, appelé de manière pittoresque « le Cirque du Crime », fut fondé en Autriche, mais ne tomba pas dans le crime jusqu’à son départ pour les USA.

 

Criminalité internationale                                                               

 

Une enquête d’Interpol sur Dermafree indiqua que plusieurs de leurs cobayes étaient des ressortissants tchèques enlevés, dans le cadre d’un trafic depuis Prague. L’Autriche est un point de transbordement pour l’héroïne de l’Asie du Sud-Ouest et la cocaïne de l’Amérique du Sud destinées à l’Europe occidentale.

 

Histoire                                                        

 

En 976, le Saint Empereur romain Otton II le Rouge donna le Margraviat d’Ostarrichi (Terres de l’Est) à la famille Babenberg, qui développa petit à petit la région en puissance. En 1150, les Babenberg transférèrent leur résidence du duché bavarois qu’ils possédaient également à Vienne (originellement fondée au Premier Siècle comme fort romain Vindobona) et, en 1156, le Saint Empereur romain Frédéric Barberousse détacha le Margraviat de la Bavière, l’établissant en un duché séparé. Pendant les Croisades, l’Autriche fut une alliée du Chevalier Noir (Eobar Garrington). En 1278, Rodolphe de Habsbourg acquit la région par conquête et la dynastie des Habsbourg continua à la diriger pour les siècles à venir. Pendant les Guerres napoléoniennes, il devint clair que le Saint Empire Romain Germanique était devenu impuissant, incapable de s’opposer à l’occupation de Vienne par Napoléon. En 1804, le dernier Saint Empereur romain François II se proclama Empereur François Ier d’Osterreich (Empire oriental ou Autriche), avant de dissoudre le Saint Empire Romain Germanique en 1806. En 1876, François-Joseph d’Autriche signa l’Ausgleich, devenant le double monarque d’Autriche et d’Hongrie et fondant l’Empire austro-hongrois. Cependant, en 1914, le neveu et héritier présumé de François-Joseph fut assassiné en visitant Sarajevo, capitale de la Bosnie (alors une province de l’Empire), une étincelle qui mit le feu à la Première Guerre mondiale. En 1918, avec la défaite imminente contre les Alliés, l’Autriche-Hongrie capitula, avec différents territoires, dont la Tchécoslovaquie, la Carpasie, les états slaves et finalement la Hongrie, déclarant leur indépendance dans une suite rapide. Avec la fin de la guerre, le dernier dirigeant Habsbourg, Charles Ier, renonça à participer aux affaires de l’Etat et s’enfuit en Suisse et, le 12 novembre 1918, l’Autriche devint une république. L’instabilité politique et financière dans les années d’après-guerre mena à une brève Guerre Civile autrichienne en février 1934, qui se termina avec Engelbert Dollfuss du Parti Chrétien Social au pouvoir, qui cherchait à éviter à l’Autriche de perdre sa souveraineté au profit du voisin allemand en s’alliant avec les fascistes italiens de Mussolini. Cependant, plus tard dans l’année, les Nazis autrichiens l’assassinèrent et, en 1938, l’Autriche fut annexée par l’Allemagne nazie. Suivant la victoire des Alliés dans la Seconde Guerre mondiale, l’Autriche fut occupée par les forces françaises, britanniques, américaines et soviétiques jusqu’en 1955, quand les quatre puissances signèrent un traité reconnaissant l’indépendance de l’Autriche et retirèrent leurs forces après que l’Autriche adoptât une loi constitutionnelle déclarant la « neutralité perpétuelle » du pays, satisfaisant les Soviétiques en restant non alignée dans la Guerre Froide. Reconstruisant rapidement son économie avec l’aide du Plan Marshall, la neutralité de l’Autriche la vit devenir un membre officiel de l’ONU dans les années 70. La chute de l’Union soviétique en 1991 permit une plus grande flexibilité dans l’interprétation de l’attitude neutre de l’Autriche et elle rejoignit l’Union européenne en 1995.

 

Dessin : Eliot R. Brown.

Source : Atlas Marvel #1 (janvier 2008).